DE TOUT UN PEU :

 

 

« Un homme qui n’est pas informé est un sujet,
un homme informé
est un citoyen »

Alfred Sauvy

Petit quizz :

A quel rythme disparaissent aujourd'hui les espèces par rapport à leur rythme naturel ?

1/ 10 fois plus vite.
2/100 fois plus vite.
3/1000 fois plus vite.

Réponse à la fin de cette page.

Que dire de ces gens timides qui appliquent jusqu’à l’extrême le principe de ne rien dire, de ne rien faire et de ne rien être ? … Faute de rien produire, ils s’abêtissent dans le respect. Ils sont aussi simplistes que des bœufs et aussi dépourvus de pensée et de réflexion. Leur réflexion sont les réflexes d’autres esprits. L’homme asservi aux institutions, le bigot et le conservateur, ne peut rien dire qui vienne du cœur. Il ne sait pas répondre à la vie par la vie, mais seulement par des paroles. Il vous réfute en vous évitant.
Lu dans H.D Thoreau – Journal - Septembre 1851

Et je suis sûr de n’avoir jamais lu dans un journal aucune nouvelle qui en vaille la peine. Lisons-nous qu’un homme a été volé, ou assassiné, ou tué par accident, qu’une maison a brûlé, un navire fait naufrage, un bateau à vapeur explosé, une vache a été écrasée sur le Western Railroad, un chien enragé tué, ou qu’un vol de sauterelles a fait apparition en hiver, – que point n’est besoin de lire la réédition du fait. Une fois suffit. Du moment que le principe nous est connu, qu’importe une myriade d’exemples et d’applications ? Pour le philosophe, toute nouvelle, comme on l’appelle, est commérage, et ceux qui l’éditent aussi bien que ceux qui la lisent ne sont autres que commères attablées à leur thé.
Lu dans Walden ou la vie dans les bois – H.D Thoreau


« Le doute, c’est la dignité de la pensée ». Frères humains, restons dignes ! » Jean-Paul Gouteux

"Nous devons être le changement que nous souhaitons voir dans le monde ». Mahatma Gandhi

Un arbre qui tombe fait beaucoup de bruit, une forêt qui germe ne s'entend pas. Mahatma Gandhi

« Ce n'est pas l’utopie qui est dangereuse, car elle est indispensable à l'évolution. C'est le dogmatisme, que certains utilisent pour maintenir leur pouvoir, leurs prérogatives et leur dominance ». H. Laborit

"La seule chose qu'on est sûr de ne pas réussir, c'est celle qu'on ne tente pas" Paul Emile Victor

"je m'interesse à l'avenir, car c'est là que j'ai décidé de passer le restant de mes jours" . W.Allen

"Si ceux qui disent du mal de moi savaient exactement ce que je pense d'eux, ils en diraient bien davantage" Sacha Guitry

"La plupart de gens préfèrent croire que leurs dirigeants sont justes et équitables même en face de preuves du contraire, puisque lorsqu'un citoyen reconnait que le gouvernement sous lequel il vit ment et est corrumpu, il doit décider de ce qu'il compte faire.
Poser des actions face à un gouvernement corrompu représente des risques d'atteintes à sa vie ou à celle d'êtres chers. D'un autre coté, choisir de ne rien faire implique de trahir toute idéologie personnelle de "défense de ses principes".
La majorité des gens n'ont pas le courage de faire face à ce dilemme.
Par conséquent, la plupart de la propagande n'est pas conçue pour tromper l'esprit critique, mais simplement pour donner aux lâches d'esprit une excuse pour ne pas penser du tout."

Michael Rivero

"Pour pouvoir devenir le maître, le politicien se fait passer pour le servant." Charles de Gaulle (1890-1970),

"Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire." George Orwell

"Quand le pouvoir de l'amour supplantera l'amour du pouvoir, l'humanité connaîtra la paix."
Jimmy Hendrix

"Naviguer : c'est accepter les contraintes que l'on a choisies. C'est un privilège. La plupart des humains subissent les obligations que la vie leur a imposées."

Erick Tabarly

D'abord on vous ignore
ensuite on se moque de vous
ensuite on vous combat
ensuite....vous gagnerez

Un individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis. Gandhi

"Nous militons (...) pour le doute, le scepticisme, la curiosité et la science"- Georges Charpak

"Que l'avenir ne soit plus ce qui va arriver,
mais ce que nous allons en faire."
Henri Bergson.

" Celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir " Bob Dylan

Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui plutôt qu'un jour où il fait beau !
Je préfère le vin d'ici à l'eau de là!
Pierre Dac

 « Feriez-vous confiance, pour bâtir votre maison, à un architecte qui se moquerait de la raison ; qui, lorsque la géométrie contredirait ses plans, répudierait la géométrie et qui n'aurait pour tout diplôme que sa parole d'honneur ? Pourquoi donc, alors, pour bâtir votre vie, vous fiez-vous aux prophètes et aux curés ? » THOMAS CLEANERS JR

"Ce qui est affirmé sans preuve, peut être nié sans preuve" Euclide

Il ne s'est jamais rien fait de grand dans le monde que par le courage et la fermeté d'un seul homme qui brave les préjugés de la multitude. Gracchus Babeuf

L'éducation est une monstruosité lorsqu'elle est inégale, lorsqu'elle est le patrimoine exclusif d'une portion de l'association; puisqu'alors elle devient la main de cette portion, un amas de machines, une provisions d'armes de toutes sortes, à l'aide desquelles cette première portion combat l'autre qui est désarmé. Gracchus Babeuf

"Il n'y a que les hommes pour tuer un million d'entre eux pour la victoire d'un chef : des hommes qui ne se connaissent pas s'entre-tuent sur l'ordre de chefs qui se connaissent et ne s'entre-tuent pas, chefs qui signeront la paix en se serrant la main, un verre de champagne dans l'autre." (Absolu / 1994) - Henri Grouès, dit Abbé Pierre

Ces bourgs auraient tous les équipements collectifs nécessaires y compris des équipements appropriés pour que les retraités puissent prendre en charge les jeunes enfants et les personnes dépendantes afin de libérer les actifs pour d'autres tâches. Les activités industrielles, artisanales et de service y naîtraient, s'y développeraient, y mourraient sans que les travailleurs aient à se déplacer contre leur volonté, ce qui garantirait la pérennité des liens affectifs indispensables au bonheur de chacun. C'est dans un tel contexte que la race humaine a été façonnée. C'est là qu'elle peut retrouver son équilibre. Norbert Croûton

Les autorités religieuses se sont approprié une éthique qui appartient à tous et, en se livrant à la diffamation de la concurrence, ont entrepris de la vendre aux plus crédules. C'est ce qu'en bon français on appelle une escroquerie. N.Croûton

L'élément fondamental du système démocratique, c'est la vérité.(...) S'il n'y pas d'honnêteté de la part de ceux qui jouent un rôle dans le jeu des institutions, il ne peut pas y avoir de démocratie. (...) - PIERRE MENDES FRANCE.

«Les larmes de nos souverains ont le goût salé de la mer qu'ils ont ignorée», RICHELIEU

"La vérité, c'est souvent l'inverse de ce qui a été dit par notre culture mais nous ne pouvons pas tourner la tête assez loin pour la voir. Howard Zinn.

"Avez-vous besoin de croire en Dieu pour penser que la sincérité vaut mieux que le mensonge, que la générosité vaut mieux que l'égoïsme, que le courage vaut mieux que la lâcheté, que la douceur et la compassion valent mieux que la violence et la cruauté, que l'amour vaut mieux que la haine ? André Comte-Sponville

"Les Eglises comme toutes structures humaines, ont pour objectif non la diffusion d'une "bonne nouvelle", mais l'extension de leurs pouvoirs. Elles ont souvent assis ce pouvoir sur la crainte qu'elles ont insufflée dans les esprits, notamment par les notions de péché et de damnation éternelle.
Albert Jacquard / né en 1925 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997

"Comment croire à Dieu qui, depuis le temps, n'a même pas le téléphone ?"
Jacques Sternberg / né en 1923

"Quiconque s'agenouille devant Dieu se façonne à se prosterner devant un roi."
Joseph Joubert / 1754-1824 / Carnets, tome 1

"Aujourd'hui encore, surtout hors de France, ne pas croire en une version quelconque de Dieu est proprement impensable. L'athée est regardé avec une certaine répugnance, comme une espèce de monstruosité, d'ébauche humaine inachevée à qui il manque une faculté essentielle."
François Cavanna / né en 1923 / Lettre ouverte aux culs-bénits / 1994


"Croire à son étoile, à sa prédestination, s'imaginer qu'on entre comme un élément nécessaire dans l'ordre universel, est-ce autre chose qu'une superstition grossière, quand on sait comment la nature se joue de la poussière humaine ?"
Maurice Joly / XIXe siècle / Recherches sur l'art de parvenir

"La position de l'athée est d'autant plus forte, à l'inverse, qu'il préférerait le plus souvent avoir tort. Cela ne prouve pas qu'il ait raison, mais le rend moins suspect de ne penser, comme tant d'autres, que pour se consoler ou se rassurer."
André Comte-Sponville / né en 1952 / Présentation de la philosophie

Le désert nous réapprend les gestes naturellement rituels, inscrits, voire érigés par le cosmos. Un homme soumis à la modernité et au béton est démuni dans un tel monde, s'il ne se rénégère pas aux deux niveaux essentiels qui le structurent verticalement et horizontalement : la Terre et le ciel. Le citadin n'est plus le fils de ces deux éléments nourriciers. Cette éternelle division entre Matière et Esprit doit cesser, comme cette idée trop répandue que le scientifique est le premier adepte de cette césure. La Matière est animée par l'Esprit. La montée de la vie et celle de l'esprit sont liées. Certains individus sont porteurs d'espoir. Quelques consciences sont capables de résister à la tradition guerrière. Une poignée de résistants ne se laisse pas domestiquer par la mise en condition générale. Les contestataires, même s'ils sont une goutte d'eau dans la mer, touchent les gens, ouvrent des esprits.
T
héodore Monod, Le chercheur d'absolu

"C'est une triste chose de songer que la Nature parle et que le genre humain ne l'écoute pas "  Victor Hugo.

« S'il reste des gens dans 200 ans, ils ne vivront pas de la façon qui est la nôtre aujourd'hui. Je peux le prédire avec confiance parce que si les gens continuent à vivre de notre façon, il n'y aura plus aucun humain ici dans 200 ans. »
« S'il reste des humains sur terre dans 200 ans, ils sauront que l'humanité n'appartient pas à un ordre de l'existant séparé du reste du monde vivant. Ils le sauront d'une façon aussi certaine que nous savons que la Terre tourne autour du soleil. Je peux le prédire avec confiance, parce que si les gens continuaient à penser que nous appartenons à un ordre de l'existant séparé, alors il n'y aurait plus d'humains sur terre dans 200 ans. DANIEL QUINN

« Il n'est pas un de nous qui ne soit coupable d'un crime : celui, énorme, de ne pas vivre pleinement la vie. » H.Miller, Sexus

La liberté ce n'est pas de faire ce que l'on veut, mais de vouloir ce que l'on fait - J.P SARTRE

...J'aimais l'odeur de la corde et de la résine, et même celle de l'essence diesel . J'aimais le bruit de l'eau giflant les coques, le fouettement des drisses contre les grands mâts . Ces parfums et ces sons furent synomymes de liberté et de vie.
ROBIN LEE GRAHAM, "La colombe".

"Si l'idée même de Dieu prenait une forme palpable, si Dieu lui-même se dressait visible sur les multitudes, le premier devoir de l'homme serait de refuser l'obéissance et de le traiter comme l'égal avec qui l'on discute, mais non comme le maître que l'on subit".

Jean JAURÈS, (1859-1914), Discours à la jeunesse, (prononcé au lycée d'Albi, 1903)

Les pieds d'un marin n'oublient jamais le pont. Les mains d'un marin n'oublient jamais les cordages . Les yeux d'un marin scrutent inlassablement l'horizon. ANNELOU DUPUIS

Il y a trois sorte d'hommes, ceux qui vivent, ceux qui meurent, et ceux qui vont sur la mer . PLATON, (348 AV. JC)

L'océan est une étendue sauvage encerclant notre globe, plus sauvage que la jungle du Bengale, et bien plus peublée de monstres, balayant même les quais de nos villes et les jardins de nos résidences balnéaires. HENRY DAVID THOREAU.

"Les amis de la vérité sont ceux qui la recherchent et non ceux qui se vantent de l'avoir trouvée".
Condorcet

"Moi, je n'y crois pas [en Dieu], les élites ne doivent pas croire en Dieu, mais les pauvres doivent y croire parce que c'est un facteur de paix sociale."
(Emmanuel Kant / 1724-1804)

On m'a rendu ma liberté ! Je me suis dissous dans la mer, transformé en voile blanches et en embruns, je devins beauté et rythme, clair de lune et bateau, voûte étoilée ! Dépourvu de passé ou de futur, J'ai appartenu à cet espace de paix, d'unité et de joie indomptée, à quelque chose de bien plus grand que ma propre vie ou que celle de l'homme, j'ai appartenu à la Vie tout court !
EUGENE O'NEILL.

"Est fanatique celui qui est sûr de posséder la vérité. Il est définitivement enfermé dans cette certitude; il ne peut donc plus participer aux échanges; il perd l'essentiel de sa personne. Il n'est plus qu'un objet prêt à être manipulé. C'est là le péché fondamental des religions : faire des adeptes qui ne posent plus de questions. L'attitude scientifique est exactement à l'opposé.
Albert Jacquard / né en 1925 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997

Tout comme la musique assouplit les muscles d'un danseur, même à un age avancé, les bruits d'un navire redonnent envie de lever l'ancre et de laisser la terre derrière soi. ODILE DORMEUIL

Les choses sont toujours réduites quand on les dit. C'est pour cela que le silence est important.

"Aucun Dieu n'a jamais répondu aux appels, aux interrogations de l'homme. Ce qu'il prend pour des réponses, c'est seulement l'écho de sa voix".
Roger MARTIN DU GARD (1881-1958), Les Thibault, Gallimard,1922

"N'y a-t-il pas quelque chose d'un peu absurde dans le spectacle d'êtres humains qui tiennent devant eux un miroir et qui pensent que ce qu'ils y voient est tellement excellent que cela prouve qu'il doit y avoir une Intention Cosmique qui, depuis toujours, visait ce but...Si j'étais tout-puissant et si je disposais de millions d'années pour me livrer à des expériences, dont le résultat final serait l'Homme, je ne considérerais pas que j'aurais beaucoup de raisons de me vanter."
(Bertrand Russell / 1872-1970 / Religion et Science / 1957)

De quoi vous plaignez-vous ? Mais précisément de ce que personne ne se plaigne - ANDRE GIDE (journal)

Les chefs ne valent que ce que nous valons, et ce ne sont pas eux qui améliorent la société, mais chacun en travaillant à sa propre perfection - FRANCOIS MITTERRAND.

"Le Dieu vaincu devient le diable de la religion qui suit".
Pierre DOMINIQUE, L'Inquisition

La peur de la mort est l'unique source des religions - MAURICE MAETERLINCK.

Il importe de penser globalement et d'agir localement - RENE DUBOS.

Nous ne sommes pas tombés dans les bras de Gog et Magog en trébuchant, nous avons progressé dans cette direction.
THEODORE ROSZAK.

"La pensée ne commence qu'avec le doute".
Roger MARTIN DU GARD (1881-1958), Correspondance générale, Gallimard, 1992

" Ne pouvant produire sans épuiser, détruire et polluer, le modèle dominant contient en fait les germes de sa propre destruction et nécessite d'urgence des alternatives fondées sur la dynamique du Vivant ". Pierre Rhabi

La nature est la banque sur laquelle tous les chèques sont tirés.- JOHN ASPINAL

Et, quoi ! Citoyens, si l'on vous avait dit, il y a trois jours, que vous auriez renversé le trône, détruit l'oligarchie, obtenu le suffrage universel au nom du titre d'homme, conquis tous les droits du citoyen, fondé enfin la République ! Et quelle République. Non plus une République comme celle de la Grèce ou de Rome, renfermant des aristocrates et des plébéiens, des maîtres et des esclaves ! Non pas une République comme les Républiques aristocratiques des temps modernes renfermant des citoyens et des prolétaires, des grands et des petits devant la loi, un peuple et un patriciat ! Mais une République égalitaire où il n'y a plus ni aristocratie ni oligarchie, ni grands ni petits, ni patriciens ni plébéiens, ni maîtres ni ilotes devant la loi, où il n'y a qu'un seul peuple composé de l'universalité des citoyens, et où le droit et le pouvoir public ne se composent que du droit et du vote de chaque individu, venant se résumer en un seul pouvoir collectif appelé le gouvernement de la République et retournant en lois, en institutions populaires, en bienfaits à ce peuple d'où il est émané ? - ALPHONSE DE LAMARTINE - La politique et l'histoire- 1848

"Je suis un amant fanatique de la liberté, la considérant comme l’unique milieu au sein duquel puissent se développer et grandir l’intelligence, la dignité et le bonheur des êtres humains ; non de cette liberté toute formelle, octroyée, mesurée et réglementée par l’état, mensonge éternel qui en réalité ne représente jamais rien que le privilège de quelques-uns fondé sur l’esclavage de tout le monde ; non de cette liberté individualiste, égoïste mesquine et fictive prôné par l’école de J.J. Rousseau ainsi que par toutes les autres école du libéralisme bourgeois et qui considère le soit disant droit de tout le monde, représenté par l’état comme la limite du droit de chacun, ce qui aboutit nécessairement et toujours à la réduction du droit de chacun à zéro (….) j’entends cette liberté de chacun qui loin de s’arrêter comme devant une borne devant la liberté d’autrui, y trouve au contraire sa confirmation et son extension a l’infini ; (….) la liberté triomphant de la force brutale, et du principe d’autorité qui ne fut jamais que l’expression idéale de cette force ; la liberté qui après avoir renversé toutes les idoles célestes et terrestres fondera et organisera un monde nouveau, celui de l’humanisme solidaire, sur les ruines de toutes les églises et de tous les états".

Michel BAKOUNINE juin 1871

Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l'univers, je n'en ai pas encore acquis la certitude. -Albert EINSTEIN.

"Il devient indispensable
que l'humanité formule un nouveau mode de penser
si elle veut survivre et atteindre un plan plus élevé."
Albert Einstein.

L'optimisme est l'intelligence de l'avenir. JOEL DE ROSNAY.

« Toute personne croyant qu'une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » Kenneth Boulding

Le monde ne sera sauvé que par les insoumis. -A.GIDE.

Les marins, c'est marrant même à terre ils sont sur l'eau - LEO FERRE

Les guerres s'arrêtent quand les marchands de canons sont trop gras pour avoir la force d'empêcher les marchands de béton de prendre leur place.
Cavanna

Le mille nautique est une unité de mesure variable. Il correspond à 500 mètres en vue d'un port, au grand largue par petit temps.Il correspond à 10 kilomètres sous un grain par vent debout force 8.

Au début, la mer n'est qu'un rêve, presqu'un mirage aux yeux des autres surtout qui ignorent que le rêve est l'indispensable moteur de l'action. - GERARD JANICHON

"Le grand tournant de l'histoire sera le moment où l'homme prendra conscience que le seul Dieu de l'homme est l'homme lui-même".
Ludwig FEUERBACH (1804-1872), L'Essence du christianisme, (1841), Gallimard/Tel, 1992

La mer donnera à chaque homme des raisons de rêver - CHRISTOPHE COLOMB

Ce que je rêvais était impossible, mais il m'était impossible de ne plus rêver - LAURENCE INK

Penser, cela peut permettre à chacun de devenir, pour le meilleur ou pour le pire, un habitant de plein droit, autonome, quel que soit son statut. Que cela ne soit guère encouragé ne saurait surprendre.- VIVIANE FORRESTER.

"Quand une fois la liberté a explosé dans une âme d'homme, les dieux ne peuvent plus rien contre cet homme-là".
Jean-Paul SARTRE (1905-1980), Le Diable et le bon Dieu, Gallimard, 1951

"Et de la mer elle-même il ne sera question, mais de son règne au cœur de l'homme...." - SAINT JOHN PERSE

Ne pas laisser l'univers poursuivre sa route sans nous, prendre soin de notre planète comme une mère veille sur son enfant - VERONIQUE CHICA.

Permettre à nos descendants de laisser mûrir plus avant, en eux, le levain de la complexité à l'œuvre depuis les premiers temps de l'univers. - HUBERT. REEVES.

Si tu diffères de moi, loin de me léser tu m'enrichis. ANTOINE DE SAINT EXUPERY.

Vieillissement, impuissance sociale, désordre des institutions, criminalité, tout se tient, tout est pleinement logique et tout peut se modifier. Le remède est là, tout prêt, mais il exige un immense effort de conscience, une recherche profonde de soi-même, un "profond" réveil. Au lieu de la France- hospice que nous nous préparons, nous devons retourner à la jeunesse, voir des enfants danser, créer sur les places et préparer notre avenir. Il n'y a pas deux chemins, un seul. ALFRED SAUVY (1976)

Or, de l'étude de l'infiniment petit à l'infiniment grand, de l'étude de la vie à celle de la conscience, une nouvelle vision de l'homme et du monde émerge. Elle prend le contre-pied de la vision déterministe mécaniste et réductionniste longtemps dominante. Il est temps de rappeler l'intuition fondamentale de toutes les cultures : il existe un autre niveau de réalité, au-dela de ce que nous pouvons appréhender par l'expérimentation scientifique. - JEAN STAUNE.

Le pouvoir, quelle médiocrité. JULIEN GREEN

Le Tiers Monde, ce n'est pas seulement la pauvreté de masse, c'est - à des degrés divers - la victoire permanente des forts sur les faibles, le règne d'idéologies délirantes, la priorité donnée à la politique sur l'économie, à la hiérarchie sur le talent, l'ignorance des droits de l'homme, l'absence de légalité, le refus du pluralisme, l'interdiction de la critique et le mépris de l'individu. -
GUY SORMAN

"Prédicant, quitte tes préjugés, sois homme, sois humain, sans contrainte et sans espérance ; laisse là tes dieux et tes religions ; tout cela n'est bon qu'à mettre le fer à la main des hommes et le seul nom de toutes ces horreurs a plus fait verser de sang sur la terre".
Marquis de SADE

Croire un mensonge, ce n'est pas être dupe, c'est avoir les idées larges. BLAISE CENDRARS

L'époque nous est inventée par un choix d'évènements pour que nous nous soumettions à son ordre. Ce besoin d'appartenance, une fois cultivé, suscite en nous un besoin journalier d'évènements qui nous prouvent notre existence collective. L'époque devient alors la représentation imaginaire qui garantit à la société qu'elle existe. - FRANCOIS BRUNE.

Si la raison est la boussole, les passions sont les vents - ALEXANDER POPE..

Les habitants de la terre se divisent en deux : ceux qui ont un cerveau et pas de religion, et ceux qui ont une religion mais pas de cerveau.
Aboul-Ala AL-MAARI, Syrie (Maara), XIème siècle

"Dieu ne recevra jamais le prix Nobel de la paix.".
José ARTUR, (XXe siècle), Les pensées, Cherche-midi, 1993

"Dieu est, donc l'homme est esclave. L'homme est intelligent, juste, libre - donc Dieu n'existe pas. Nous défions qui que ce soit de sortir de ce cercle..".

"Il n'y a au fond qu'une définition qui vaille : l'athée est un croyant devenu adulte".
Thomas CLEANERS jr. (né en 1962), Dieu, l'horoscope et autres poisons, 2000, édité par l'auteur

"Je n'ai pas une assez haute idée de l'humanité en général et de moi-même en particulier pour imaginer qu'un Dieu ait pu nous créer. cela ferait une bien grande cause, pour un si petit effet ! Trop de médiocrité partout, trop de bassesse, trop de misère, comme dit Pascal, et trop peu de grandeur. Comment un Dieu aurait-il pu vouloir cela ? Croire en Dieu ce serait péché d'orgueil ; l'athéisme est une forme d'humilité. C'est se prendre pour un animal, comme nous sommes en effet, et nous laisser la charge de devenir humains".
André COMTE-SPONVILLE (XXe siècle), Pensées sur l'athéisme, Albin Michel, 1999

"Dieu est l'ombre de la conscience projetée sur le champ de l'imagination".
"Quiconque me parle de Dieu en veut à ma bourse ou à ma liberté".
Pierre-Joseph PROUDHON (1809-1865), De la justice dans la révolution et dans l'église, 1858, Fayard

"Nos prêtres ne sont pas ce qu'un vain peuple pense : Notre crédulité fait toute leur science".
François-Marie Arouet, dit VOLTAIRE, (1694-1778), Oedipe, IV, 1 in: Oeuvres, Gallimard/Pléiade

"Vous êtes déjà si misérables que vous ne pouvez le devenir plus. Quels genre d'homme doivent être les Européens? Quelle espèce de créature choisissent-ils d'être, forcés de faire le bien et n'ayant pour éviter le mal d'autre inspiration que la peur de la punition? (...) L'homme n'est pas seulement celui qui marche debout sur ses jambes, qui sait la lecture et l'écriture et montrer mille exemples de son industrie...
En vérité mon cher frère, je te plains du plus profond de mon âme. Suis mon conseil et devient Huron. Je vois clairement la profonde différence entre ma condition et la tienne. Je suis le maître de ma condition. Je suis le maître de mon corps, j'ai l'entière disposition de moi-même, je fais ce qui me plaît, je suis le premier et le dernier de ma nation, je ne crains absolument aucun homme, je dépends seulement du Grand Esprit.
Il n'en est pas de même pour toi. Ton corps aussi bien que ton âme sont condamnés à dépendre de ton grand capitaine, ton vice-roi dispose de toi. Tu n'as pas la liberté de faire ce que tu as dans l'esprit. Tu as peur des voleurs, des assassins, des faux-témoins, etc. Et tu dépends d'une infinité de personne dont la place est située au-dessus de la tienne. N'est-ce pas vrai ?"
Kondiarionk, chef Huron, s'adressant au baron de Lahontan, lieutenant français en Terre-Neuve

Quand les mouettes ont pied, il est temps de virer.

L'ultra-libéraliste : c'est quelqu'un qui préfère manger le dernier grain de blé plutôt que de le planter.

Qu'est-ce que l'homme ?
C'est la bête qui ne se croît pas bête, alors qu'elle paît nuit et jour dans la prairie des bêtises.
WANGRIN dans l'étrange destin de Wangrin de Hampaté Bâ

L'homme a perdu la capacité de prévoir et d'anticiper - Il finira par détruire la terre. Albert Schweitzer.

Regardez, mes frères, le printemps est venu ; la terre a reçu les baisers du soleil et nous verrons bientôt les fruits de cet amour !

"Le fait que Mahomet ait écrit le "Coran" sous la dictée de l'ange Gabriel est non seulement absurde, mais dangereux : du fait de leur caractère sacré, on ne peut plus rien changer à ces écrits, et l'islam risque de se retrouver de plus en plus décalé par rapport au monde contemporain.
Albert Jacquard / né en 1925 / Revue Topo, anatomie du credo / avril 2004

Chaque graine est éveillée et de même tout animal est en vie. C'est à ce pouvoir mystérieux que nous devons, nous aussi, notre existence et c'est pourquoi nous concédons à nos voisins, même à nos voisins animaux, autant de droit qu'à nous d'habiter cette terre.

Cependant écoutez-moi, mes frères, nous devons maintenant compter avec une autre race .... petite et faible quand nos pères l'ont rencontrée pour la première fois, mais aujourd'hui devenue tyranique. Fort étrangement, ils ont dans l'esprit la volonté de cultiver le sol et l'amour de posséder est chez eux une maladie. Ce peuple a fait des lois que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour eux seuls et ils se barricadent contre leurs voisins ; ils l'a défigurent avec leurs constructions et leurs rebuts. Cette nation est comme un torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage.
Nous ne pouvons vivre côte à côte. Il y a sept ans seulement nous avons signé un traité qui nous assurait que les terrains de chasse aux bisons nous seraient laissés pour toujours. Ils menacent maintenent de les reprendre. Mes frères, devons-nous nous soumettre ou devons-nous leur dire : « Tuez-moi d'abord avant de prendre possession de ma patrie ! »

Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson.
Alors ils s'apercevront que l'argent ne se mange pas.
Tatanka Yotanka - Sitting Bull, guerrier sioux

"Ceux qui prétendent détenir la vérité sont ceux qui ont abandonné la poursuite du chemin vers elle. La vérité ne se possède pas, elle se cherche.
Albert Jacquard / né en 1925 / Petite philosophie à l'usage des non-philosophes / 1997

La terre (ferme) tant pis j'irais ailleurs.

 

RADIO PARIS MENT, RADIO PARIS MENT

Réponse au quizz : c'est malheureusement la réponse 3 : 1000 fois plus vite. Cette extinction est dite "extinction de l'Holocène"

Retour